Le véganisme et la question de la nutrition

Le mouvement végan fait largement parler de lui depuis les dernières années, et se présente comme étant un des principaux défenseurs pour la cause animale. Pourtant, le principe qui consiste à ne pas se nourrir de protéines animales fait qu’il est difficile pour les végans de trouver un bon équilibre sur le plan nutritionnel.

Quelles sont les bases du mouvement végan ?

Il y a le mouvement végétarien, qui consiste essentiellement à ne pas se nourrir d’animaux, mais il leur est possible de se nourrir de produits d’élevage comme le lait ou les œufs. Pour les végans, les limites sont bien plus strictes, et il est prohibé de consommer des aliments qui ait un lien proche ou éloignée avec de possibles maltraitances des animaux. Cela va aussi loin que boycotter les produits incluant les mêmes actes envers la gente animale, comme les manteaux de fourrure, ou bien certains produits pharmaceutiques testés sur des animaux.

En cela, c’est un mode de vie assez limitatif, qui tient ses origines dans des convictions qui est contre le fait qu’on exploite les animaux. C’est un mouvement qui n’a attiré que peu de membres il y a quelques années, mais avec l’émergence des réseaux sociaux, il se compte plusieurs millions de végans dans le monde. En outre, ce choix de vie vient poser des challenges sur le plan nutritionnel, car en ne consommant pas de chair animale, les végans se privent de protéines essentielles pour leur organisme.

Une alimentation 100% végétale, est-ce faisable ?

Pour fonctionner convenablement, notre corps a besoin de consommer une quantité suffisante de différents nutriments. Un tiers du contenu d’une assiette considérée comme équilibrée doit être composé de protéines, et celles animales sont actuellement les plus riches qu’on puisse trouver dans la nature. Se priver de cela en vient à devoir partir à la recherche d’autres sources, essentiellement de nature végétale. Cela n’est ainsi pas impossible de se priver entièrement de produits ayant pu occasionner un mauvais traitement des animaux.

Parmi les alternatives qui viennent répondre au mieux aux besoins des végans sur le plan des protéines, on peut mentionner le soja. C’est une plante hautement populaire en Asie, et qui est assez riche sur le plan nutritionnel pour permettre de répondre au mieux à l’ensemble des besoins des végans sur ce plan. Cependant, il est nécessaire de le consommer sous la bonne forme, et de le préparer comme il faut, autrement il pourrait devenir néfaste pour la santé sur le long terme.

Manger végan coute cher

L’ensemble des produits alimentaires qui conviennent pour les végans sont généralement assez onéreux. En effet, les produits alimentaires éthiques sont le plus souvent des produits bios, qui ne sont pas passés par des processus industriels divers.

Aussi, les produits tels que les aliments végans qui ont un gout de viande sans en être coutent assez chers à la production, ce qui fait que ce n’est pas un mode de vie qu’il est possible à tout le monde de mener. Certains font pourtant le sacrifice bien volontiers, et trouvent des alternatives comme les menus DIY végans qui sont aussi équilibrés que possible sur le plan nutritionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *