8 conseils pour arrêter de se comparer aux autres !

se-comparer-aux-autres

On a tendance à se comparer aux autres soit pour évoluer, se donner du courage ou pour justifier certaines actions. Cette comparaison peut rapidement virer au cauchemar quand elle devient consécutive à de la culpabilité, la jalousie, l’envie ou autres maux qui mineraient votre quotidien. Je vais vous donner quelques astuces pour que les comparaisons ne soient qu’éléments motivateurs ou mauvais souvenirs.

Des comparaisons à raison ou à tort !

La comparaison peut parfois paraître inévitable surtout dans le monde actuel où les réseaux sociaux prennent le pas sur la vie sociale. La vie digitale ne reflétant pas forcément la vie réelle, elle peut complexer certaines personnes. Il ne suffit pas de faire une comparaison pour comparer, il faut parfois se contenter de vivre sa vie.

Ne pas avoir honte de ce qu’on est

Vous n’avez pas à avoir le déni de vous-même, soyez fier de ce que vous êtes. Vous vous trouvez trop timide ? La timidité vous évite de raconter des bêtises en public. Cet air réservé peut plaire plus que vous ne le pensez. Préférer le caractère entreprenant et ouvert de votre collègue de boulot à votre air réservé ne va pas résoudre tout vos problèmes. Vous l’ignorez peut-être, ce caractère est peut-être plus préjudiciable pour son couple que la vôtre. Etant plus ouverte elle attisera davantage la convoitise. Un mari jaloux ne l’entendra pas de la même oreille que vous.

Ne pas jalouser mais apprendre des autres

Il n’est pas interdit de rêver de ce qu’a votre collègue, votre voisine ou encore votre sœur. La jalouser constitue à contrario un frein psychologique. Vous aurez du mal dans ces conditions à vous inspirer de ses réussites pour en construire les vôtres. Il est donc plus intéressant d’analyser la réussite des autres pour s’en inspirer.

Apprécier ce qui vous arrive de bien

Il ne suffit pas de regarder chez l’autre pour estimer que sa vie est plus belle que la vôtre. L’adage qui dit que l’herbe est toujours plus verte chez votre voisin le montre assez aisément. Si vous ne savez pas ce qui est positif dans votre vie, vous n’aurez pas un noyau central autour duquel construire le reste. Apprécier chaque bonne chose qui vous arrive, vous serez tout le temps de bonne humeur et n’aurez même pas le temps de vous comparer aux autres.

Ne pas être complexé

Ce qui découle souvent de la comparaison avec autrui est le complexe. Soit il est de supériorité ou d’infériorité. Dans les deux cas il y a peu de chance que cela aboutisse à une fin des plus agréable. Le complexe de supériorité se manifeste souvent par le mépris. Ce comportement éloignera de vous des personnes que vous jugez plus petits que vous et qui pourraient vous faire évoluer davantage. Celui d’infériorité vous empêche de donner pleine mesure de vos capacités. Le complexé, se brime et s’empêche d’utiliser toutes ses capacités. Il faut donc toujours garder la tête sur les épaules pour ne pas laisser place à un complexe de quelque nature que ce soit

Ne s’étendre sur ses échecs

Il est primordial d’analyser ses échecs pour en tirer des conclusions pour l’avenir. Mais il ne faut pas camper dans le passer pour broyer du noir. Moi j’ai l’habitude de passer cette étape post échec en me disant que je n’ai pas le temps de m’apitoyer sur mon sort. Il faut vite trouver autre chose pour se relancer au plus vite. Une réussite ou une victoire passée vous permet aussi de passer à une autre occupation tout en vous donnant de l’entrain pour d’autres entreprises

Soyez reconnaissante

Reconnaître la valeur de quelqu’un à un certain moment de votre vie l’encourage à revenir vous aider encore et encore quand le besoin se fera sentir. Le positif appelle toujours le positif. Cultivez donc la gratitude autour de vous, vous vous rendrez compte que les gens seront heureux d’être dans votre encourage et vous communiqueront cette joie. Dites autour de vous la chance que vous avez d’avoir une sœur comme la vôtre. Dites à vos parents que vous êtes reconnaissants de l’éducation qu’ils vous ont donnée. Au pire des cas ils pourraient juste vous répondre « qu’ils sont fiers de ce que vous en avez fait ».

Croyez-en ce que vous faites

Quand vous croyez en vos entreprises, vous n’avez pas le temps de comparer le rendement de chaque étape à celui que quelqu’un de votre entourage qui aurait entrepris. Ayez confiance en vos capacités. Cela ne voudrait pas dire que vous connaissez tout. La vraie signification est que vous estimez être capable d’utiliser à bon escient ce que vous maîtrisez.

Cibler ce qui nous fait mal

Pour aller mieux, il faut d’abord diagnostiquer son mal. Vous êtes votre propre docteur, posez-vous les bonnes questions. Si c’est votre mère qui vous juge tout le temps incapable de réussir quoi que ce soit dans votre vie, éloignez-vous d’elle et entourez-vous de gens qui vous aident à vous surpasser. Il faut donc cibler son mal, puis essayer de le guérir. N’hésitez pas à demander de l’aide autour de vous car un bras tendu, ce n’est pas ce qui manque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *